jeudi 13 janvier 2011

CREOLE

.

Type :  goélette à trois mâts.
 

Gréement : Voiles d'étai bômées. 2 focs,  1 trinquette bômée. Artimon bermudien.

Matériaux : coque composite (structure en acier, bordés en chêne) ;  pont en teck. mâts et espars en bois.
Date et lieu de lancement : 1927 aux chantiers Camper and Nicholson, à Gosport près de Southampton (Angleterre).
Autres noms : Vira, Magic Circle, Mistral
Utilisation initiale : yacht privé de croisière.
Dernière nationalité connue : bermudienne.
Dernier port d'attache connu : Hamilton, Bermudes (en 2008)
Dernière utilisation connue : voilier privé, propriété de la famille Gucci (2010).
Signification du nom : Creole  (s'écrit Créole, en Français) : c'est un nom ou un adjectif qui a rapport avec certains départements  d'outremer (Antilles, La Réunion, Guyane) et à leurs habitants (plus précisément aux descendants des anciens colons). La navire aurait été nommé ainsi, suite à la création d'un dessert  créole créé par le cuisinier du bord. Cela reste à vérifier....

Longueur hors-tout : 65,3 m
Longueur de la coque : 58  m
Longueur à la flottaison : 42,7 m
Largeur maximale :  9,4 m
Tirant d'eau maximal : 5 m
Tirant d'air :  m
Déplacement : 697 t .
Surface maxi de voilure : 2040 m².


    État : modifié et restauré plusieurs fois ; bien entretenu.
   Avant : Étrave convexe, élancée ; frise dorée et nom du bateau (écrit en petit) sur chaque bord bout-dehors court, en 1 seule partie.



  
Arrière : Voûte très élancée + petit tableau sur lequel est écrit le nom du navire et celui du port d'attache.

   Coque : noire ; pavois verni.
   Superstructures : Deck-houses en bois verni.


       Créole est une goélette à trois mâts construite pour servir de yacht privé ; sans doute le plus grand yacht en bois existant. Son existence a été assez mouvementée, depuis son lancement près de Southampton en 1927. L'Américain, jeune et riche héritier, qui l'a fait construire est mort de tuberculose avant d'avoir eu le temps de profiter de son voilier.  Le trouvant surtoilé, il avait fait raccourcir les mâts. Des propriétaires britanniques,se sont succédés et ont fait modifier le gréement, tantôt rallongeant les mâts, tantôt les raccourcissant faute de trouver le bon équilibre de la voilure. Il a servi de dragueur de mines, (sous le nom de Magic Circle) sans mâts, pendant la guerre de 1939 -1945, sous pavillon britannique, puis désarmé à son chantier d'origine jusqu'en 1951. En mauvais état, il a alors été racheté et restauré par l'armateur grec Niarchos, qui l'a utilisé assez intensément, puis abandonné après la mort (non expliquée) de son épouse. 
    Racheté au Danemark pour devenir un voilier-école, le navire a été transformé, ses aménagements luxueux cédant la place à des locaux plus spacieux  permettant  de loger 38 élèves (avec 12 hommes d'équipage). Le bateau s'est à nouveau dégradé au cours de 2 croisières catastrophiques ; saisi parce que les travaux n'avaient pas été payés, quasiment devenu une épave, le voilier est racheté par le couturier italien Maurizio Gucci, qui l'a à nouveau transformé en yacht de luxe. 
   M. Gucci ayant été assassiné en 1995 (meurtre commandité par sa femme), Créole est à nouveau mis en vente ; mais, ne trouvant pas d'acquéreurs, les filles du couturier ont gardé le bateau, qu'on peut voir naviguer en Méditerranée (les photos ci-dessus ont été prises lors des Voiles de Saint-Tropez 2008).
     Beaucoup de hauts et de bas, donc, dans la carrière déjà longue de ce beau voilier. Certains le disent maudit, il y a même eu un film sur le sujet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire