vendredi 24 août 2018

JUAN-BAUTISTA CAMBIASO (ex ROYAL HELENA)


Type : trois mâts goélette.


Gréement :  Mâts en tube d'acier d'une seule pièce. 5 voiles carrées sur le phare, avec vergues fixes. Voile à corne et flèche sur le grand mât ; mât d'artimon à gréement bermudien. Ces 2 mâts portent  des barres de flèche très longues (2 étages sur chacun des mâts). Le mât d'artimon sert de cheminée. 16 voiles.

Matériaux : coque et pont en acier.

Date et lieu de lancement : 2009 à Varna (Bulgarie)
Autres noms : Royal Helena.
Utilisation initiale : Voilier-école  bulgare.
Dernière nationalité connue : République Dominicaine
Dernier port d'attache connu :  
Dernière utilisation connue : Voilier-école militaire de la République Dominicaine.
 .

Signification du nom :  Juan-Batista Cambioso :  L'amiral dominicain qui commandait la flotte de son pays au début de la guerre d'indépendance,le 15 avril 1844.  Ce combat opposait  goélettes totalisant 8 canons côté dominicain, 2 goélettes et un brigantin côté haïtien. Le 15 avril est célébré par la marine dominicaine comme le jour anniversaire de sa fondation. Cette guerre a libéré Saint-Domingue de la tutelle de Haïti et donné naissance à la République dominicaine, qui en fait a commencé par une dictature. La guerre a duré jusqu'en 1856, Haïti ayant tenté à plusieurs reprises de reprendre le territoire perdu. 
    Royal Helena ? un palace de la côte bulgare porte ce nom, mais y a t-il un rapport ? Nous n'avons pas trouvé de reine s"appelant Helena dans l'histoire du pays.
Longueur hors-tout : 54,4 m
Longueur de la coque : 44,9 m
Longueur à la flottaison : 37 m
Largeur maximale : 8,2 m
Tirant d'eau maximal : 3,9 m
Tirant d'air : 33 m
Déplacement : 402 t .
Surface maxi de voilure : 1000 m²

État : Récent, régulièrement entretenu.

Avant : Étrave à guibre ; beaupré en une seule partie ; pas de gaillard. Figure de proue recouverte de peinture dorée (apparemment oxydable...), représentant une femme au bras droit tendu



Arrière : Arrière à voûte entièrement immergée ; tableau  presque vertical, avec hublots carrés.
Coque : Noire, bande jaune.

Superstructures : Roufs peints en blanc.

     Royal Helena est un voilier construit en Bulgarie en 2009. La forme de la coque et le gréement s'inspirent visiblement des trois-mâts goélettes construits en Pologne dans les années 1980, et notamment du voilier bulgare Kaliakra.
    .
      Par contre, le gréement est identique à celui des 2 autres voiliers : un phare de misaine à 4 voiles carrées et à vergues fixes, un grand mât à voile à corne et flèche, un artimon à voile bermudienne. Selon les plans d'origine, l'artimon devait porter une voile à corne, mais il rendait le bateau surtoilé et trop ardent. Ce gréement mixte, qui permet aux élèves d'apprendre le fonctionnement de tous les types de voiles, est parfois appelé gréement polonais. On peut remarquer que le mât d'artimon sert de cheminée.
    Royal Helena, comme Kaliakra représentait la Bulgarie dans les courses de grands voiliers. Il participait à la  Mediterranean tallship race 2013 et était présent à Toulon à la fin du mois de septembre. Il peut embarquer 47 stagiaires. Pour des sorties de la journée, sa capacité est de 100 passagers ou stagiaires. IL navigue surtout en Mer Noire et en Méditerranée, mais également en Atlantique (Antilles).
    Ce navire faisait partie d'une association, Wind is our Friend, comprenant des grands voiliers très divers comme Gorg Fock, Eye of the wind, Mercedes, Adornate, etc.

    En août 2018, le navire a été vendu à la République Dominicaine, dont il est désormais le grand voilier-école, sous le nom de ARD Juan-Bautista Cambiaso (ARD pour Armada Republica Dominicana). Va-t-il garder la même présentation (couleurs de coque, figure de proue, etc...) ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire