lundi 22 mars 2010

CHRISTIAN RADICH


Type : Trois-mâts carré voilier école civil


Gréement : 5 voiles carrées sur le phare de misaine et sur le grand phare ; 4 sur celui d'artimon ; huniers et perroquets volants ; mâts composés (3 parties) ; brigantine sur l'artimon. Beaupré en une seule partie.
 
Matériaux : coque et pont en acier, rivetés à l'origine ; pont recouvert de bois. Mâts en acier.
Date et lieu de lancement : 1937 à Oslo.
Nom lors du lancement : Christian Radich.
Autres noms : néant.
Utilisation initiale : Navire - école.
Dernière nationalité connue : Norvégien.
Dernier port d'attache connu : Oslo (Norvège).
Dernière utilisation connue : Navire-école. Il peut embarquer 88 cadets, se destinant essentiellement à la marine de commerce.
État : plusieurs fois restauré. La restauration la plus importante a eu lieu après 1945 : confisqué par les Allemands en 1940, le navire avait chaviré et a donc dû être renfloué et entièrement remis en état. Il a été également modernisé vers 1960, et est régulièrement entretenu depuis.


Signification du nom : Christian Radich était un mécène norvégien. Cet homme d'affaires légua, à sa mort en 1889, sa fortune à une fondation pour qu'elle construise ce navire - école.


Longueur hors-tout : 73,5 m
Longueur de la coque : 62,5 m
Longueur à la flottaison : m
Largeur maximale : 9,8 m
Tirant d'eau maximal : 4,7 m
Tirant d'air : 40 m
Déplacement : 676 t .
Surface maxi de voilure : 1234 m²

Avant : étrave à guibre portant une figure de proue représentant une femme blonde habillée d'une robe bleue et une frise en bois doré de chaque côté ; Ces caractéristiques permettent de différencier à coup sûr Christian Radich de Sorlandet, autre navire norvégien (un peu plus petit), à la silhouette très comparable. Le gaillard d'avant est bien marqué.








Arrière : longue dunette, portant une chambre des cartes en bois verni, flanquée d'un canot de chaque côté. Une cheminée blanche à sommet noir, sur l'avant de la dunette, permet aussi de différencier ce navire de Sorlandet. Les hublots de la dunette, et également ceux du gaillard et du pont inférieur, sont disposés de façon plus irrégulière que ceux de Sorlandet.



Christian Radich est un habitué des courses de grands voiliers (Cutty-sark, puis tallships race) et des grandes fêtes maritimes. Il est donc très connu à Brest, à Douarnenez, à Rouen, à Saint-Malo, à Cherbourg, etc.

1 commentaire:

  1. Est-ce bien le Christian Radich qui le 24 Septembre dernier croisait au large de la Bretagne du Nord, au niveau de l'île de Bréhat et du phare des Héaux entre 18 et 19h (Paris H.été). ?

    Merci de la confirmation en retour quelques photos de terre, assemblées et animées...
    jrlaveaud@wanadoo.fr

    RépondreSupprimer