vendredi 11 septembre 2015

BEL ESPOIR


Type :  goélette à trois mâts et huniers.

Gréement : Mâts en bois, en 2 parties ; 1 hunier à rouleau sur le mât de misaine, et  une fortune carrée au portant.  Voiles à corne et flèches sur les 3 mâts .

Matériaux : Coque et pont en bois.
Date et lieu de lancement : 1944 à Svendborg (Danemark)
Autres noms : Nette S. ; Annette S., Peder Most ; Prince Louis II.
Utilisation initiale : Caboteur (goélette à trois mâts et hunier.
Dernière nationalité connue : Française.
Dernier port d'attache connu : Brest.
Dernière utilisation connue : Voilier-école.

Signification du nom : Bel Espoir est un nom qui correspond bien à la philosophie du Père Jaouen.

Longueur hors-tout : 37,2 m
Longueur de la coque : 29,3 m
Longueur à la flottaison :  27,4 m
Largeur maximale : 7,1 m
Tirant d'eau maximal : 2,6 m
Tirant d'air : m
Déplacement : 190 t .
Surface maxi de voilure : 650 m²

État : Caboteur à voiles, restauré et entretenu régulièrement.

Avant : Étrave à faible élancement, sans guibre ; pas de gaillard d'avant  ni de  figure de proue. Beaupré en 1 seule partie.

Arrière : à voûte ;  gouvernail à tube de jaumière.


Coque : Noire, large liston blanc .

Superstructures : Timonerie à l'arrière du mât d'artimon, rouf en arrière du grand mât.
                             
    Bel Espoir est un ancien caboteur danois (Baltic trader), construit en 1944. Il a surtout servi aux transport d'animaux. Devenu anglais en 1955 le navire a servi de voilier-école.
    En 1968, le bateau a été acheté par l'association du Père Michel Jaouen qui s'occupait de jeunes en difficulté, notamment des délinquants et des drogués. Cette association, installée près de l'Aber Wrac'h dans le Finistère Nord s'appelait au début aumônerie de la jeunesse délinquante (AJD) ; jusqu'au jour ou quelqu'un a eu l'idée de traduire le sigle par "les Amis des Jeudis et des Dimanches" parce qu'il ne voyait les jeunes que ces jours de la semaine (jours de congés scolaires, à l'époque). Appellation qui est restée, pour cette association fondée en 1951 par le Père Jaouen . Né en 1920 à Ouessant où son père était médecin, cet homme est une des personnalités les plus attachantes du monde maritime français. A 90 ans, il repartait encore de Brest en décembre 2010 pour une  traversée de l'Atlantique en direction des Antilles. La chanson d'Hugues Auffray, Hasta Huego, lui est consacrée. 
   En général, les 2 grands voiliers de l'association traversent l'Atlantique à la fin de l'automne, accueillent des stages aux Antilles pendant l'hiver, et reviennent en Europe au printemps. Les croisières en Manche et en Atlantique alternent alors avec les périodes d'entretien.
    Les croisières du Bel Espoir  et celles du Rara Avis, l'autre voilier de l'association, ne sont pas réservées aux jeunes en difficulté ; au contraire, car la participation de  travailleurs et de retraités est favorable à l'insertion de ces jeunes.  L'équipage du Bel Espoir est de 5 marins et il peut embarquer 35 stagiaires. Outre le Bel espoir et le Rara Avis, l'association possède des bateaux plus petits, qu'elle restaure et entretient grâce à des chantiers de réinsertion.
    Outre les grandes croisières, ces 2 navire participent régulièrement à des rassemblements de voiliers, notamment aux fêtes de Brest.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire