vendredi 9 avril 2010

ENDEAVOUR

Type : Trois-mâts carré (réplique de voilier d'exploration).
Type : Trois-mâts carré (réplique de voilier d'exploration).


Gréement : Mâts à chouques ; 2 vergues sur le mât de misaine et sur le grand mât ; possibilité d'utiliser des bonnettes ; 1 voile carrée et une brigantine, sur le mât d'artimon. 2 voiles carrées sur le beaupré. 19 voiles, dont 4 bonnettes.
Matériaux : Coque et pont en bois. Pont en bois. Mâts en bois.

Date et lieu de lancement : 1993 à Fremantle (Australie) ; original : lancé en 1765 à Whitby (Angleterre).
Nom lors du lancement : Endeavour
Autres noms : aucun.
Utilisation de l'original : Voilier d'exploration du Capitaine James Cook.
Dernière nationalité connue : Australienne.
.Dernier port d'attache connu : Sydney, Australie.
Dernière utilisation connue : Musée naviguant, voilier-école, films.
État : régulièrement entretenu.

Signification du nom : Endeavour, en Anglais, signifie effort ; ce nom, donné par le Capitaine Cook à son navire, a aussi été donné à une des navettes spatiales américaines.
Longueur hors-tout : 43,7 m
Longueur de la coque : 33,3 m
Longueur à la flottaison : 30,9 m
Largeur maximale : 8,9 m
Tirant d'eau maximal : 3,6 m
Tirant d'air : 39 m
Déplacement : 550 t
Surface maxi de voilure : 1511 m2.

Coque : frégatée ; couleur bois ; bande noire au-dessus de la flottaison ; œuvres vives blanches.

Superstructures : Peu marquées.

Avant : étrave presque verticale ; beaupré . Pas de figure de proue.


Arrière : Longue dunette ; tableau arrière décoré, avec fenêtres et balcon.


  Endeavour est la réplique du navire à bord duquel James Cook organisa trois expéditions(1768, 1772 et 1776). Le célèbre capitaine fut tué aux Iles Hawaï au cours de la troisième expédition.
   Lors de ces célèbres voyages d'exploration, le navire embarquait 94 personnes dont plusieurs scientifiques chargés de cartographier les zone explorées, d'inventorier la faune et la flore, d'étudier l'astronomie (éclipse de soleil, passage de Vénus devant le soleil...), etc...Le voyage lui a aussi permis de prendre possession de l'Australie au nom du Roi d'Angleterre : la conquète de nouvelles terres était un des buts de ces expéditions.

      La vie à bord n'était pas d'un grand confort et le navire était assez exigu ; la lutte contre le scorbut était efficace, et le premier voyage s'effectua sans trop de problèmes jusqu'à Tahiti. Le voyage de retour fut plus dramatique avec de nombreux décès, notamment dus au paludisme. 
      Abandonné à la suite de sa circumnavigation, il a repris du service comme transport de troupes, sous le nom de Lord Sandwich, durant la guerre d'indépendance américaine. Il a été sabordé au large de Newport en 1778. Son épave aurait été retrouvée début 2016.
   
Ce trois-mâts n'avait pas l'allure d'un bateau de course : son avant rond, ressemblant à celui d'une barge, ne doit pas favoriser les performances, surtout au près (il ne remonte pas à plus de 80° du vent) . Il trahit l'origine du bateau : c'était un ancien cargo charbonnier, nommé au départ Earl of Pembroke, que Cook jugeait plus pratique et plus sûr que les navires de guerre de l'époque. Lancé en 1765, ce navire avait été soigneusement aménagé, de façon très moderne pour l'époque, pour ne faire un bateau d'exploration fiable.
La réplique qui navigue aujourd'hui a été lancée lancée en 1993 en Australie. Elle est basée à Sydney mais vient parfois en Europe. Les Australiens avaient décidé sa construction en 1987, à la suite de leur victoire dans l'America's Cup, et avaient obtenu l'aide financière d'Alan Bond, le sponsor du voilier vainqueur. Par la suite, le financement a subi quelques déboires, et c'est la création de la fondation HMS Bark Endeavour qui a permis de terminer la construction.
    En 2004, Endeavour avait Whitby (dans le Yorkshire, en Angleterre) comme port d'attache. Cela lui a permis de venir 2 fois à Brest, notamment pour les fêtes de Brest 2004 (par contre, le bateau n'est pas venu à Douarnenez). Endeavour est reparti pour Sydney au printemps 2005. A quand son retour en Europe ?
    Cette réplique, considérée comme très fidèle au navire du XVIIIème siècle, est un superbe musée naviguant, dont les aménagements modernes (situés sur le pont inférieur) sont camouflés à la vue des visiteurs et qui apparait ainsi tel qu'à l'époque de Cook. On peut y voir le logement de l'équipage, la cuisine, les cabines de Cook et des scientifiques, avec de très nombreux détails.
    Le moteur est utilisé le moins souvent possible par l'équipage de 16 marins permanents .Le navire peut embarquer 40 personnes en plus de cet équipage . Les équipiers dorment dans des hamacs, comme du temps de Cook. La manœuvre de la barre à roue nécessite 2 personnes. Quant à celle de la barre franche...

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le numéro 154 du Chasse-Marée, dont sont tirés la plupart des renseignements ci-dessus.

2 commentaires:

  1. Superbe bateau, que j'ai vu à la Réunion (et photographié) peu de temps apres son lancement. Si ces photos vous interessent, dites le moi.
    L'ensemble du site est magnifique. Felicitation.
    Fabrice
    PS, je vais de ce pas m'inscrire comme membre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre appréciation. Nous sommes intéressés par vos photos, surtout si le navire est sous voiles (vous pouvez les signer, comme nous le faisons pour les nôtres).
      François.

      Supprimer