mardi 30 octobre 2012

BOUNTY II (disparu) et BOUNTY III



BOUNTY II ( ou HMS BOUNTY) 
disparu le 29 octobre 2012.
   La triste nouvelle de la disparition de ce navire a été annoncée le mardi 30 octobre 2012 ; le navire, qui naviguait à une centaine de milles du cap Hatteras, en bordure de  l'ouragan Sandy, a coulé, entraînant la mort d'une équipière tandis que le capitaine est porté disparu. L'équipière décédée s'appelait Claudine Christian et était une descendante, en ligne directe, de Fletcher Christian, le meneur de la mutinerie du Bounty. 


Type : Trois-mâts carré (réplique de frégate d'exploration).

Gréement : Mâts à chouques ; 4 vergues sur le mât de misaine et sur le grand mât ; 2 voiles carrées et une brigantine, sur le mât d'artimon. 18 voiles.

Matériaux : Coque et pont en bois ; mâts en bois.

Date et lieu de lancement : 1960 à Lunenburg (Nouvelle Écosse, Canada) ; original : 1784 à Hull (Angleterre) sous le nom de Bethia ; transformé et rebaptisé en 1787.
Nom lors du lancement : Bounty.
Autres noms : aucun.
Utilisation de l'original : Voilier d'exploration .
Dernière nationalité connue : USA.
.Dernier port d'attache connu : Saint Petersburg, Floride, USA.
Dernière utilisation connue : Musée naviguant, voilier-école, films.
État : disparu récemment (lundi 29 octobre 2012).

Signification du nom : Bounty, en Anglais, signifie générosité ou prime.

Longueur hors-tout : 51,4 m
Longueur de la coque : 40,5 m
Longueur à la flottaison : 37 m
Largeur maximale : 9,2 m
Tirant d'eau maximal : 3,8 m
Tirant d'air : 35 m
Déplacement : 481 t
Surface maxi de voilure : 950 m2.

Coque : frégatée ; noire, 2 fines bandes jaunes.

Superstructures : Peu marquées.

Avant : Guibre, beaupré . Figure de proue (femme à longue robe noire).

Arrière : Longue dunette ; tableau arrière avec grandes fenêtres.


   Bounty II était une réplique du navire à bord duquel le capitaine Bligh entreprit un voyage d'exploration en Polynésie ; le but principal était de ramener, en bon état, des plants d'arbres à pain. Après avoir dû rebrousser chemin au cap Horn et passer par l'océan Indien, Bligh dut affronter une mutinerie après le départ de Tahiti ; mutinerie provoquée par une attitude intransigeante du capitaine. Cette mutinerie (28 avril 1789) a été racontée dans plusieurs films. Bligh fut abandonné dans une chaloupe avec quelques hommes qui lui étaient restés fidèles. Il s'en sortit, rejoignit l'Angleterre et obtint un bateau pour repartir à la chasse aux mutins. Ceux-ci s'étaient établis dans l'île Pitcairn et firent sauter le navire pour ne pas être repérés. Les habitants actuels de cette petite île isolés descendent tous des mutins.

   La première réplique  a servi à la réalisation du premier film sur le sujet (1935).

  La seconde réplique américaine, décrite ici, Bounty II, a été construite pour le film de la MGM, avec Marlon Brando dans le rôle de Fletcher Christian. Elle a également servi au tournage de l'Île au trésor, avec Charlton Heston ; de Pirates des Caraïbes (le secret du coffre maudit), avec Johnny Depp, et de bien d'autres films encore.

   Basé à Saint-Petersburg en Floride, le voilier était utilisé pour des croisières entre le Canada et les Caraïbes. En 2010, par exemple, il a navigué surtout sur les Grands Lacs, entre USA et Canada. Il est venu en Grande-Bretagne de 2007 à 2009, et en avait profité pour faire escale à Brest en octobre 2007. Il participait à l'opération Opsails au printemps et en été. La" society for preservation of HMS Bounty", de Lunenburg, aurait voulu le faire revenir dans le port où il a été construit.


Cette réplique était plus grande que l'original (longueur augmentée d'un tiers pour des raisons cinématographiques). Les proportions étaient cependant respectées et l'intérieur était aménagé comme dans l'original ; très intéressant, cet intérieur pouvait être visité par le public aux escales, un peu comme sur l'Endeavour ; il ressemblait un peu à ce dernier, avec cependant un avant un peu plus hydrodynamique.

Il existe actuellement une autre réplique, Bounty III, lancée en 1979 à Whangarei (Nouvelle Zélande) qui était basée à Sydney, où elle servait de musée et était utilisée pour des sorties à la journée. Le navire a servi au tournage du film de Bernard William, dans lequel Mel Gibson joue le rôle de Fletcher Christian, tandis que Anthony Hopkins interprète William Bligh. Après le film il a servi de navire de croisières et a été utilisé pour des séries télévisées. Il a même navigué avec, à son bord, des officiers descendant de Willam Bligh et de Fletcher Christian.
Ce navire est construit de façon composite (coque en acier, bordés en  bois) ; ses caracté-ristiques sont les suivantes :
Gréement : Mâts à chouques ; 2 vergues sur le mât de misaine et sur le grand mât ; 1 voile carrée et une brigantine, sur le mât d'artimon. Une civadière sous le beaupré.
Longueur hors-tout : 42 m
Longueur de la coque : 32 m
Longueur à la flottaison : 24,5 m
Largeur maximale : 7,6 m
Tirant d'eau maximal : 3,8 m
Tirant d'air : ? m
Déplacement : 387 t
Surface maxi de voilure : 697 m2.
   On voit tout de suite que ce navire  est plus petit que l'américain. Il semble qu'il soit plus fidèle à l'original, vu de l'extérieur. C'est lui qui est décrit et photographié dans le livre "les grands voiliers du Monde" de Beken et Abranson.
   Aux dernières nouvelles, le navire a été vendu à la Chine et se trouve à Hong-Kong ; Il devrait être ouvert au public en 2013 et servir de restaurant.
   Il ne reste donc plus de réplique navigante de ce célèbre navire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire